• Bandeau2

MISE EN PLACE DE PÉDIBUS POUR VENIR AU LFM

Logo-LFM-pedibus-3Venir à pied à l’école, tel est l’un des objectifs de la démarche de développement durable du LFM.

Pour cela, une réflexion a été engagée sur la mise en place de PEDIBUS. Ils s’agit de groupes organisés d’enfants scolarisés qui empruntent le même trajet entre leur maison et l’école, généralement accompagnés par un adulte et selon des trajets pré-établis.

Vous trouverez ci-après plus d’informations sur ce projet et des cartes présentant deux itinéraires qui correspondent aux trajets de nombreux élèves de l’établissement : Pedibus au LFM

Si vous êtes intéressés pour être parent accompagnateur d’un pedibus (même seulement de temps en temps) ou utilisateur d’un pedibus, vous pouvez nous envoyer un message à l’adresse suivante : e3d@lfmadrid.eu

LES COLLÉGIENS PROPOSENT LEURS SOLUTIONS CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : RETOUR EN IMAGES SUR L’OPÉRATION « MA PLANÈTE EN 2050 »

2015-11-03-ma-planete-claudia-ministreArticle repris sur le site de l’AEFE www.aefe.fr

Le 3 novembre 2015, à l’initiative de France Info, 1 000 collégiens de France et du réseau scolaire français à l’étranger étaient réunis dans le grand auditorium de la Maison de la Radio à Paris pour présenter leurs solutions pour une planète plus verte. Un engagement salué par la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, venue les encourager.

À l’approche de la COP 21, pas moins de 1 000 collégiens étaient réunis dans le grand auditorium de Radio France, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Sur une scène transformée en plateau de télévision, les délégations issues de toutes les académies de France et du réseau d’enseignement français à l’étranger ont fait entendre la voix de la jeunesse dans la lutte contre le changement climatique. Parmi elles, quatorze élèves venus de Beyrouth, Bangkok, Madrid, Moroni, Nouakchott, São Paulo et San Salvador ! Une « classe du monde » qui a donné « une dimension vraiment planétaire à l’événement » a fait remarquer le président-directeur général de Radio France, Mathieu Gallet.

Les élèves de primaire luttent contre le gaspillage alimentaire

IMG2385  IMG2410  IMG2395

Depuis 2 ans, dans le cadre du projet E3D (Établissement en Démarche de Développement Durable), plusieurs classes de primaire se mobilisent pour jouer les médiateurs à la cantine pendant la Semaine européenne de réduction des déchets.

Certaines classes ont volontairement souhaité renouveler l’expérience, et c’est pourquoi, depuis 2 semaines, les élèves d’une dizaine de classes de CE1, CE2 et CM1 ont enfilé le dossard jaune pour jouer les surveillants à la cantine. Certains sont postés devant le buffet afin d’informer les autres élèves qu’il faut goûter avant d’en prendre trop et les inciter à se resservir s’ils en souhaitent davantage.

D’autres, positionnés juste avant la sortie, vérifient que chacun a bien goûté à ce qu’il avait dans son assiette et en profitent pour rappeler aux élèves dans quel bac jeter leurs déchets et comment ranger leur plateau avant de le déposer sur le tapis roulant.

Le but de cette opération est de sensibiliser les élèves à la lutte contre gaspillage alimentaire et de leur faire découvrir les coulisses de la cantine. En effet, les classes ont pu rencontrer le personnel de cantine et prendre conscience de la quantité de nourriture jetée et du travail réalisé chaque jour.

Une opération bénéfique pour les élèves qui se responsabilisent et assimilent plus profondément les gestes qu’ils préconisent aux autres.

 

Deux classes de 3ème se préparent à la COP 21

logoFranceInfoPlaneteLa lutte et l’adaptation au changement climatique ont été au coeur de tous les débats lors de la COP 21 qui a eu lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre. Au programme des discussions: parvenir à un accord mondial ambitieux (entre les 195 nations présentes) limitant l’augmentation des GES (Gaz à Effet de Serre) afin de de pas dépasser +2 degrés d’augmentation des températures, et définir un plan d’aide des populations les plus démunies déjà confrontées aux conséquences du changement climatique.

Nos modes de consommation et de production d’énergie sont les principaux responsables du dérèglement climatique, et c’est pourquoi l’éducation des élèves, futurs éco-citoyens de demain, est si importante dans l’apprentissage des nouveaux modes de consommation qu’il faudra progressivement adopter.

C’est dans ce cadre que deux classes de 3e du LFM ont participé à un projet initié par France Info, #maplanète2050, destiné à sensibiliser les collégiens aux enjeux et solutions face aux changement climatique.

Tous à vélo !

IMG_0052  IMG_0081  IMG_0116

Se déplacer autrement et privilégier les modes de transport moins polluants font partie des objectifs pédagogiques que le LFM se fixe, depuis deux ans, dans le cadre de sa démarche E3D.

Quoi de plus naturel dans ce contexte d’avoir accepté de participer, au Dia Sin Coche organisé par la Mairie de Madrid dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité et du programme STARS auquel est associé le LFM ? Mardi 22 septembre, plus de 500 élèves de 35 écoles et collèges de Madrid ont ainsi parcouru à vélo les rues de la ville, soutenus par la nouvelle maire de la capitale, Manuela Carmena.

Les 29 élèves de la classe de 6è 7 du LFM, accompagnés de 6 adultes enseignants et du proviseur, ont participé à ce beau projet et ont courageusement parcouru les 22 kms du parcours !

Cliquez ici pour voir la vidéo des élèves des 35 écoles accompagnés en vélo par la maire de Madrid

Cliquez ici pour découvrir une galerie photo du Dia sin coche

Pour plus d’informations : Sur la démarche E3D engagée par le LFM : www.lfme3d.org

Sur le programme STARS visant à renforcer l’usage du vélo pour les élèves en cliquant ici

 

Projet  » Gestion de l’eau  » en classe de Seconde

 IMG-20150601-WA0004 IMG-20150601-WA0005 IMG-20150601-WA0000
  • Les arguments et le déroulement
L’élément principal est le programme de SES, dans lequel la question de l’eau peut être intégrée à plusieurs niveaux : dans l’étude de la production et de ses modalités (types d’entreprises, moyens de production…), des déterminants de la consommation (eau en bouteille et eau du robinet, prix et demande…), et enfin de la pollution et des moyens d’y remédier. En étudiant la gestion de l’eau, les élèves peuvent mieux cerner la répartition des rôles entre acteurs (administrations gestionnaires et produisant de la réglementation, entreprises productrices, différentes formes de consommation de l’eau – agriculture, activités domestiques, activités industrielles…) et ainsi insérer les connaissances de cours dans l’environnement institutionnel concret dans lequel ils vivent. On a commencé avec l’étude de la consommation et des modes de consommation économes en eau (et leur motif), pour ensuite passer à l’étude des producteurs (en prenant l’exemple de Canal Isabel II, et de ses récents changements de statut) et de la production (notions de coûts de production, de consommation intermédiaires). Les ateliers sur le jeu Watagame (deux heures pour l’ensemble des élèves des deux classes) se sont intercalés entre l’étude de la consommation et celle de la production. Grâce à l’expérience des ateliers enfin, nous avons abordé les question de la complémentarité entre les mécanismes marchands et la régulation étatique – complémentarité qui s’exprime notamment par la collaboration des acteurs. La visite des installations d’El Atazar et de Torrelaguna a fermé le cycle, afin que les élèves prennent bien conscience de la géographie de leur zone d’habitation et des contraintes et possibilités qu’elle offre. Le projet espérait enfin aborder deux autres aspects de l’enseignement : l’orientation et l’Éducation civique, juridique et sociale.

Semaine du vélo à l’école

Au LFM, le vélo a été à l’honneur durant toute l’année scolaire. Le lycée s’est engagé dans une démarche d’écomobilité particulièrement axée sur la pratique du vélo. Les projets mis en place découlent de la démarche E3D (Établissement en Démarche de Développement Durable) et permettent de sensibiliser les élèves à l’environnement mais aussi à des moyens de transport plus responsables et moins polluants. Retour sur les projets de l’année, en cours et à venir : – Participation du LFM au Programme STARS qui a pour objectif prioritaire d’augmenter la part des déplacements à vélo pour venir à l’école  – Organisation de 3 séances de formation pour les 270 élèves de CM2 sur la sécurité routière à vélo (dernière séance dans le quartier du LFM entre les 8 et 12 juin) encadrées par la Section Cycliste de la Police de Madrid avec, en complément, un cycle d’apprentissage à vélo pour les CM2 encadré par leurs enseignants, au sein du LFM (avec les propres vélos des élèves)