Les 6ème A et B de Saint-Exupéry visitent une exploitation agricole biologique

Ecrit par admin sur . Publié dans Biodiversité et jardins pédagogiques

P1010031Les classes de 6ème A et B de Saint-Exupéry, accompagnées de leur professeur de SVT, Mme du Laurens, ont visité l’exploitation agricole « Monjarama » de certification « Agriculture Biologique » à San Sebastian de los Reyes. Cette exploitation cultive sur 12 hectares divers produits : pivoines, asperges, tomates, concombres, pommes de terre, vignes et enfin, des fraises qui font la fierté de l’exploitant Hugo Vela.Les élèves ont ainsi observé comment se plantent et se cultivent les fraises. Ils ont également pu toucher la terre dans les cultures pour apprécier les textures sableuse ou argileuse et ont pu avoir un large aperçu de l’activité de l’exploitation : matériel agricole, tas de fumier, plants de culture de cassis, groseilles, blettes, tomates, greffe et greffon sur des pieds de vigne, etc. Hugo Vela, de formation agronomique, fait partie de la quatrième génération de sa famille à exploiter la fraise. Il cultive notammnent une variété brevetée, appellée « marat des bois », au goût de fraise parfumée à la framboise. La ferme est un endroit très créatif puisqu’elle dispose d’un champ entier d’essais de variétés, qui permet à l’exploitant de renouveler son offre. Il n’en fallait pas plus aux élèves pour faire une pause dégustation directement à la source ! Lors de cette visite, ils se sont également intéressés à la certification « agriculture biologique ». L’exploitant en parle plus en détail : « La certification s’obtient au bout de trois ans et l’agriculteur est ensuite contrôlé tous les 3 mois après des prélèvements sur la plante et dans le sol. les échantillons sont ensuite envoyés au laboratoire pour détecter ou non des traces de produits chimiques. La rentabilité est moindre sur une exploitation biologique : pour un pied de fraisier, nous récoltons 1kg de fraises en agriculture traditionnelle alors que sur un plant en agriculture biologique nous en récoltons 300 à 400 g. Mais la qualité gustative est plus grande. Dans cette exploitation, il n’y a pas d’utilisation de produits chimiques. Pour les engrais, nous utilisons « l’or noir » à base de fumier de cheval et de paille, et employons des prédateurs contre les parasites (lutte biologique) : par exemple les larves de coccinelles contre les pucerons. Nous faisons aussi des rotations de cultures avec la moutarde des champs, qui, par son système racinaire, permet d’aérer les sols. Les déchets organiques sont également donnés aux poules.» P1010023  P1010022  P1010020  P1010018  P1010016  P1010013  P1010014