Les modalités de la transition énergétique : suite du projet interdisciplinaire Allemand / SES

Ecrit par admin sur . Publié dans Sin categoría

Rapport d’étape réalisé par Mme Gallien et M. Rossignol qui conduisent le projet depuis 2015.

Après la 1ère édition de 2015-2016, celle de 2016-2017 a changé beaucoup de choses : un enrichissement du voyage d’étude « Fribourg », un élargissement à la COP-Val, et de nouvelles perspectives pour 2017-2018.

Enrichissements autour du voyage d’étude à Fribourg

Le voyage d’étude à Strasbourg et Fribourg a concerné cette année la classe de 2nde 7 (financé par les familles).
En allemand, l’entrée culturelle du programme qu’est l’art de vivre ensemble selon ses axes sentiment d’appartenance et visions d’avenir a permis de s’intéresser à la conscience écologique, contexte d’usage de la langue étrangère.

Les élèves ont pu voir comment les problématiques de la maîtrise énergétique et des énergies renouvelables sont prises en compte par l’Allemagne dans les territoires, les villes et les communautés d’intérêt et de citoyens, tant du point de vue des exigences sociales, environnementales et économiques que dans l’articulation des échelles internationale (rôle de l’Europe, du Parlement Européen visité à Strasbourg), locale (impact de l’urbanisme sur les transports, logements) et individuelle (transports pour loisirs, travail et vacances).
L’objectif pédagogique était l’ouverture aux autres espaces d’apprentissage.

Cette ouverture s’est faite à plusieurs niveaux :
– relation à un autre enseignement (croisement de perspectives avec les SES, enrichissement des contenus) ;
– accès au code écrit (initiation à la lecture de supports authentiques, en particulier d’articles de journaux sur la transition énergétique et rédaction de compte-rendus selon les codes journalistiques) ;
– mise en place de la mobilité (observation sur place dans le cadre du voyage avec visites, questionnaire et microtrottoir) ;
– recours aux TICE (traitement de ressources d’archives et d’actualité, compréhension audiovisuelle de documentaires de la Deutsche Welle ou l’Allemagne devant et tous derrière d’Arte/Zdf, enquêtes sur les lieux fréquentés et visités sur place, auberge de jeunesse et écoquartiers, participation au serious game 2020 energy du programme européen Energy-Bits pour sensibiliser de manière ludique et interactive aux comportements responsables et efficaces).
Ont été étudiés les rapports sociaux liés aux formes alternatives et coopératives d’habitat (Passivhäuser, Nullemissionshäuser, Plusenergiehäuser, Ökoviertel…) et de transport (Critical Mass, Radstation, Mitfahrgelegenheit, Carsharing, Hybrid fahren, autofreier Tag, Staus…). Les formes de consommation raisonnable avec ou sans argent, abordées en profondeur en 2015-2016, n’ont pas pu développées en raison du congé maternité mettant un terme à l’enseignement par projet.
Des restitutions sont prévues pour le site E3D et la webradio du lycée.

En SES, la déclinaison du programme sur les thématiques de la consommation (acheter en fonction du prix ? Des valeurs ? Des modes?), de la production (que produire ? Comment ? Avec qui et quoi?), des marchés et des prix (le prix du pétrole… le prix de l’eau en bouteille…), a permis de préparer aux problématiques étudiées sur place, parmi lesquels : pourquoi autant d’éoliennes en Allemagne ? Comment ont été construits les écoquartiers ? Comment organiser le partage de l’espace entre piétons, cyclistes et automobile ? Le détour par Strasbourg a en outre permis de caler ces problématiques dans les schémas de l’action publique et de la construction européenne.

Cette année, les élèves devaient bénéficier aussi de trois interventions supplémentaires : une de Thierry Salomon, président de l’association Négawatt ; une deuxième de Andreas Knie, sociologue allemand, et une troisième d’un cabinet d’architecture espagnol. Seule la première a pu avoir lieu, mais toutes restent prévues pour l’année à venir dans le cadre de la reconduction du projet.
L’intervention de M. Salomon pour l’association Négawatt, qui a eu lieu le vendredi 28 avril 2017, a réuni les classes de 2e 7 et de 2e 5, toutes deux porteuses du projet. Elle a été financée par le budget Animation culturelle du lycée, parcours d’éducation culturelle, artistique et scientifique.

Des éléments de présentation sont accessibles sur le site du CDI.



Cette intervention a consisté à la fois à présenter les enjeux énergétiques majeurs d’aujourd’hui, et les grands axes du projet Négawatt. Sans revenir sur les détails des enjeux énergétiques, largement médiatisés, retenons trois aspects marquants :
– L’énergie est toujours envisagée du points de vue de la production (centrales, ressources, volume de production…), mais rarement du point de vue de sa consommation. Or la consommation énergétique est une question sociale essentielle (un véhicule de plus d’une tonne, pour transporter un individu qui pèse vingt fois moins…).
– Les Allemands parlent d’Energiewende, de transition énergétique, pas de révolution énergétique. C’est donc les trajectoires de cette transition qui doivent être explorées, plutôt que les modalités de ruptures.
– Le totalement renouvelable que prône Négawatt n’est pas seulement un nouveau paysage possible, mais un autre modèle de société (d’où l’intérêt d’aller étudier les écoquartiers de Fribourg sur place, compte tenu de leurs particularités de constitution).
Le scénario Négawatt, quant à lui, s’articule autour de trois qualités : sobriété des usages, efficacité de l’équipement, et caractère renouvelable de la production. Par la conjonction et l’articulation entre ces qualités, M. Salomon a montré comment un scénario à l’horizon de 2050 pouvait être mis en œuvre, et fonctionner.

Élargissement du projet à l’EMC et l’Histoire-géographie : la COP-Val
Cette année, le projet a concerné aussi la classe de 2e 5, qui a participé à la modélisation de négociations climatique au lycée français de Valence, la COP-Val 2017, participation financée par les familles.
( https://www.youtube.com/watch?v=sdkU5x6lM_I&feature=youtu.be
Ils ont envoyé à Valence, le 5 et 6 avril 2017, huit élèves de la classe, quatre représentant le Laos, et quatre représentant le Mexique, pour négocier sur quatre thématiques : nourrir les hommes, l’énergie, la biodiversité, la ville durable. Sur place, accompagnés par leur professeur d’EMC M. Luque Romero, ils ont participé aux travaux, écouté des conférences sur ces thématiques et vu le film Demain.

Voici les conclusions de leurs travaux :

Les perspectives pour 2017-2018
Le première perspective est de reconduire les deux projets initiés cette année : Fribourg et CopVal, en rajoutant celui des métiers verts et verdissants proposé l’an dernier (volet qui n’a pas pu être mené à bien cette année), et en proposant les interventions non encore engagées (financement par le budget restant de l’APP ).

Cette reconduction correspond en fait à un élargissement du projet : outre l’allemand et les SES à l’origine du projet et organisateurs du voyage d’étude à Fribourg et de la présentation des métiers verts et verdissants, seront représentées aussi l’EMC et l’Histoire-géographie pour la CopVal, mais aussi les mathématiques (M. Guillaume et M. Rossignol) : dans un élargissement supplémentaire en effet, sera initié en 2017-2018 un travail « Tous chercheurs » en classe de Terminale, sur les séances d’Accompagnement Personnalisé de la première moitié de l’année, en collaboration avec l’Institut Négawatt. Les professeurs des autres langues enseignées au LFM devraient progressivement être associés au projet pour étudier de manière comparative et plus globale les modalités de la transition énergétique en Europe.